Pharmacie et COVID-19 : des produits de santé limités, des ordonnances périmées mais des médicaments délivrés

Dans le contexte d’état d’urgence sanitaire, de nombreuses mesures concernant les pharmacies ont été prises afin de faire face au Coronavirus et de faciliter la délivrance des médicaments en période de confinement.  

Ce 23 mars 2020, un décret ainsi qu’un arrêté sont intervenus afin de rappeler un certain nombre de mesure et les compléter (décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie et covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire et arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d’organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire). Le délai d’application de ces dispositions a en outre été raccourci : passant du 31 mai au 15 avril 2020 !  

Concernant les mesures prises afin de faire face au Covid-19, un rappel a été fait par l’arrêté et le décret du 23 mars 2020 pour la délivrance de masques (Arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19) et de gels hydro alcooliques (décret n° 2020-197 du 5 mars 2020 relatif aux prix de vente des gels hydro-alcooliques et arrêté du 6 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19). Il est ainsi prévu que les pharmacies d’officine peuvent délivrer gratuitement des boîtes de masques de protection issues du stock national, en priorité aux professionnels de santé suivants :  médecins généralistes et médecins d’autres spécialités, infirmiers, pharmaciens, masseurs-kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, prestataires de services et distributeurs de matériel, les services d’accompagnement social, éducatif et médico-social qui interviennent à domicile en faveur des personnes âgées, enfants et adultes handicapés ainsi que les aides à domicile employées directement par les bénéficiaires Confrontées à la pénurie de gels hydroalcoolique, les pharmacies peuvent les fabriquer elle-même ! Seule limitation…. les prix de ces derniers :

Contenant Prix TTC
ml /100 ml 3 €
100 ml /300 ml 5 €
ml 15 €

S’agissant de la délivrance de médicaments en période d’urgence sanitaire, différentes mesures sont également confirmées par l’arrêté (Arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19) : pour les patients sans ordonnance, les paracétamols pouvant être délivrés sont limités à deux boites pour les patients déclarant présenter des symptômes de type fièvre ou douleurs et une boîte dans les autres cas.

L’arrêté rappelle encore (Arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19) que les pharmaciens ont la possibilité de renouveler des ordonnances dans certains cas :

  • Pour les ordonnances renouvelables expirées dans le cadre d’un traitement chronique :  les pharmacies d’officine ainsi que les pharmacies à usages intérieur peuvent délivrer un nombre de boîte par ligne d’ordonnance.
  • Pour les ordonnances expirées dans le cadre d’un traitement par substitution aux opiacées d’au moins 3 mois : les pharmacies d’officine dont l’officine est mentionnée sur la prescription peuvent, après accord du prescripteur, dispenser, un nombre de boîtes par ligne d’ordonnance garantissant la poursuite du traitement.
  • Les pharmacies d’officine (uniquement) peuvent renouveler la délivrance des médicaments contenant des substances à propriété hypnotique ou anxiolytique délivrés au patient depuis au moins 3 mois consécutifs.

Il convient de noter que l’ensemble de ces médicaments, délivrés par un renouvellement d’ordonnance par les pharmaciens, sont pris en charge par les organismes d’assurance maladie dans les conditions du droit commun (sous réserve bien sûr que ces médicaments soient inscrits sur la liste des spécialités remboursables).

L’arrêté du 23 mars 2020 innove par ailleurs en s’adaptant aux situations de personnes fragiles ne pouvant se déplacer dans les locaux de la pharmacie à usage intérieur pour se procurer un médicament. L’arrêté prévoit une procédure de délivrance à cet effet :

  • Le patient doit prendre l’attache de la pharmacie d’officine proche de son domicile.
  • La pharmacie d’officine transmet par voie dématérialisée une copie de l’ordonnance à la pharmacie à usage intérieur qui a procédé au dernier renouvellement du médicament.
  • La pharmacie à usage intérieur prépare le traitement du patient.
  • Un grossiste répartiteur assure, dans les meilleurs délais, la livraison du médicament à la pharmacie d’officine désignée.